Cerisic

Amélioration du procédé de biométhanisation par couplage d’un module d’électrodialyse
Stage Bachelier Chimie

Description

Le sujet de mon travail de fin d’étude est au cœur du procédé de  biométhanisation qui permet de transformer la matière organique ( fruits, légumes, déchets verts, pailles, etc.) en bio gaz. Ce gaz ressemble beaucoup au gaz de ville utilisé en Belgique. Une fois obtenu, il peut être brulé dans une centrale pour produire, par exemple, de la chaleur et de l’électricité.

Ce sont des bactéries qui transforment la matière organique en bio gaz. Les bactéries sont des micro-organismes tout comme les levures, qui sont utilisées dans la fabrication de la bière.

Les levures mangent le sucre et produise de l’alcool tandis que les bactéries de la biométhanisation mangent la matière organique pour fabriquer du bio gaz.

Ce stage s’inscrit dans la suite du projet OPTIAGV (projet financé de 2016 à 2019 par la DGO4) qui vise à améliorer le procédé de biométhanisation en y couplant un module d’électrodialyse. Ce module à pour but de séparer du milieu réactionnel des molécules « intermédiaires » entre la biomasse et le méthane. Elles seront utilisées pour le stockage d’énergie et pour améliorer le prétraitement de la biomasse. En tant que laborantin je réalise des expériences pour trouver la configuration et les paramètres optimaux pour l’électrodialyse dans le cadre de ce projet. Notamment l’utilisation de résines échangeuses d’ions pour améliorer les transferts d’ions au sein de l’électrodialyse.

L’objectif qui m’a été confié est de vérifier si l’utilisation de résines échangeuses d’ions placées à l’intérieur du module d’électrodialyse permet d’améliorer le rendement de cette dernière.

Pour cela, il va réaliser plusieurs essais dans des configurations différentes, l’objectif principal étant de déterminer si l’ajout de résines échangeuses d’ions dans les compartiments d’électrodyalise permet d’améliorer l’efficience globale du système. Les premiers tests seront réalisés sur des solutions modèles de plus en plus complexes. Finalement, un test sur les effluents réels de la biométhanisation sera réalisé.