Cerisic

Efficacités bactériostatique et bactéricide de l’extrait de houblon enrichi en acides bétas développé
First Spin-Off NAHOP

Description

Faisant suite à un projet FIRST Haute Ecole ayant eu cours pendant deux années, le projet FIRST SPIN-OFF, portant le même acronyme, NAHOP, a pour but de confirmer l’efficacité bactériostatique et/ou bactéricide de l’extrait de houblon enrichi en acides bétas développé. Cette action bactéricide et/ou bactériostatique vise, dans un premier temps, au remplacement des antibiotiques, utilisés anciennement, comme facteur de croissance chez les porcelets post-sevrage.

Le houblon est une plante surprenante par ses nombreuses propriétés : amérisantes, sédatives, anti-oxydantes, anti-inflammatoires, œstrogéniques ou encore bactéricides. Ces effets sont notamment dus aux acides alphas (humulones) et acides betas (lupulones) localisés dans la lupuline, substance jaunâtre sécrétée au sein des cônes femelles du houblon. Les acides alphas sont essentiellement valorisés dans le milieu brassicole pour leur apport d’amertume après isomérisation contrairement aux acides betas. Lors du projet FIRST HE, leur action bactéricide contre les bactéries Gram + a été prouvée in vitro. L’objectif est d’intégrer cet extrait de houblon dans l’alimentation animale. Grâce à son action bactéricide, l’extrait permettrait d’influencer positivement la flore gastro-intestinale de l’animal et par conséquent sa croissance.

Cette utilisation comme additif zootechnique serait une alternative envisageable à l’interdiction des antibiotiques comme facteurs de croissance (2006). La première partie du projet a consisté à mettre au point une méthode d’extraction, de purification et de concentration à partir d’extrait de houblon au CO2 supercritique comme matière première. Il a également permis d’étudier la stabilité de l’extrait via des dosages par HPLC ainsi que son action bactéricide sur les pathogènes ciblés. Le projet FIRST SPIN-OFF  a pour but de confirmer la première étude bactériologique menée in vitro, de réaliser une étude in vivo sur un cheptel de porcelets post-sevrage, grâce à l’intervention de l’équipe de la ferme expérimentale de la Faculté de Médecine Vétérinaire de l’ULiège. Enfin, un objectif important de ce type de projet est d’étudier la faisabilité économique, de définir le business plan et de réaliser l’étude de marché. Ceci permettra au terme des deux années de définir si une activité économique de production d’additif zootechniques est réalisable et dans la positive de développer cette activité.