Cerisic

Evaluation des effets de micro-échauffements en milieu professionnel sur le bien être des travailleurs et leurs aptitudes physiques
KIA la forme

Description

De nos jours les troubles musculo-squelettiques (TMS), 1ère maladie professionnelle reconnue en France, représentent un véritable risque professionnel pour les salariés et un fléau pour les entreprises. Leur expansion les classe au rang de véritable épidémie et leur prévention devient une réelle nécessité morale, sociale et économique. Pour prévenir et lutter contre les TMS, différentes approches existent : ergonomique, collective et individuelle. L’objectif est de travailler sur l’approche individuelle et de montrer l’effet d’un programme d’exercices physiques du courte durée sur les aptitudes physiques des salariés en entreprise et son impact potentiel sur les douleurs articulaires et les troubles musculo-squelettiques.

La population étudiée se divisait en deux groupes, l’un réalisant un éveil articulaire et musculaire quotidien pendant 6 mois, appelé « groupe Eveil », l’autre ne participant pas à cet éveil constituait le « groupe Contrôle ». Les aptitudes physiques comprenant la souplesse de la chaine postérieure et des épaules, la force musculaire et l’endurance cardio-vasculaire ont été mesurées à 3 reprises : avant, pendant et à la fin du programme d’éveil. Un questionnaire a également été soumis aux travailleurs permettant d’objectiver l’évolution des douleurs articulaires, les conditions de travail et le bien-être des salariés au travail.

Les salariés, ayant suivi l’éveil quotidien, ont amélioré tous les paramètres évaluant leur condition physique de manière significative. L’analyse du questionnaire a révélé que les douleurs articulaires (bas du dos et nuque) et donc les TMS du groupe Eveil, ont significativement diminué suite à cette intervention. Le groupe contrôle n’a, quant à lui, pas progressé.

En conclusion, les résultats montrent qu’un programme d’exercices physiques, mené sur 6 mois à raison de 5 séances par semaine, est bénéfique. Ainsi, 6 à 8 minutes d’activités physiques par jour suffisent à améliorer la condition physique (souplesse de la chaîne postérieure et des épaules, endurance cardio-vasculaire et force musculaire) du travailleur sédentaire, ce qui pourrait indirectement avoir un impact positif sur leur bien-être, la réduction des troubles musculosquelettiques et l’absentéisme au travail.

Ces travaux sur les effets de micro-échauffements en milieu professionnel ont fait l’objet d’une présentation lors du 51ème Congrès International de la Société d’Ergonomie de Langue Française (Marseille) [1] et d’une publication sur le site de la FEES (Federation of European Ergonomics Societies) en août 2017 [2].

[1] Draye, N., Arnould, C., Malbranque, M., Morand, M., & Scohier, M. (2016). Effet d’un programme d’échauffement réalisé en entreprise sur les aptitudes physiques et impact potentiel sur les troubles musculosquelettiques (TMS), Actes du 51ème Congrès de la SELF, Marseille, 21- 23/09/16.

[2] http://ergonomics-fees.eu/sites/default/files/Case_Study%202_EN.pdf Ce site diffuse des publications réalisées par des ergonomes européens. L’objectif est de contribuer, par des exemples de bonnes pratiques, à la diffusion des connaissances de terrain.